Le cachet d’un parquet point de Hongrie

Le point de Hongrie est un style de parquet datant du début du XVIIe siècle. Ce motif géométrique si caractéristique des appartements haussmanniens se retrouve aussi dans certaines anciennes demeures royales et châteaux français. Aussi appelé « chevrons à la française », le cachet incomparable de ces zigzags parfaitement symétriques a traversé les époques pour se retrouver dans nos intérieurs. Focus sur ce parquet au charme intemporel.

Un parquet traditionnel au passé noble

Autrefois, le parquet étant d’abord posé « à l’anglaise », c’est-à-dire que les longueurs des différentes lames étaient mélangées et placées de manière aléatoires. Ce n’est qu’au XVIIe siècle qu’on découvre différentes manières de former des motifs : le point de Hongrie connut alors son essor à l’ère industrielle. A l’époque, sa fixation s’effectuait au-dessus des lames et des panneaux, à l’aide de pointes en fer forgé.

Un sol au cachet particulier

L’utilisation de ce type de motif est plutôt rare chez les particuliers, et son installation est plutôt réalisée par des professionnels du parquet. En effet, son aspect si unique n’en fait pas un parquet passe-partout : pour mettre en valeur ses lignes graphiques, le point de Hongrie devra être posé dans des pièces aux larges surfaces comme un salon, une salle à manger ou un couloir.

La difficulté réside dans le fait d’orienter les motifs en fonction de l’éclairage de la pièce et de l’orientation des fenêtres. En effet, si les chevrons sont orientés face à la lumière, on obtiendra un sol lumineux plutôt homogène qui donnera l’illusion d’une pièce plus grande.

À l’inverse, des motifs orientés perpendiculairement à la lumière donneront un effet de contraste entre les lames de parquet main gauche et les lames de parquet main droite. Ce clair-obscur aura tendance à rapetisser la pièce, mais à lui donner davantage de relief.

La pose d’un parquet point de Hongrie

Le motif est constitué de plusieurs lames de même dimensions, plus fines que le parquet à bâtons rompus. Les extrémités sont coupées pour former un angle entre 45 et 60°, formant des zigzags parallèles. On déterminera donc l’épaisseur des chevrons en amont, lors de la découpe des lames.

Bon à savoir : le point de Hongrie s’est largement démocratisé et existe en parquet massif, contrecollé ou stratifié. La plupart du temps fabriqué en chêne, il est possible de le réaliser avec n’importe quelle essence de bois.

La pose du point de Hongrie se fait d’une manière traditionnelle, et dépend de la bonne réussite du calepinage. Cette technique consiste à découper un plan, afin de déterminer l’intégration du motif dans la pièce :

  • les cotes et le nombre de rangs du parquet,
  • leur orientation en fonction de la lumière,
  • la taille des lames en fonction de l’espacement et de la largeur des « lambourdes » (lattes de bois servant de supports).

Cette étape fastidieuse est indispensable pour un rendu parfaitement naturel et homogène du motif. Une fois réalisée, il faudra :

  • Poser les lambourdes, d’un espacement de 30 à 40 cm
  • Découper les lames de parquet, en prenant en compte l’espacement entre les lambourdes et leur largeur (chaque lame étant clouée aux extrémités sur le milieu de la lambourde) et en suivant le plan de calepinage
  • Clouer les lames, en commençant par un coin de la pièce, de gauche à droite, en vérifiant que l’angle du motif soit bien de 45°.

Dans le cadre d’un parquet massif, la pose clouée est très technique et requière un savoir-faire précis. Pour réaliser cette installation le plus rigoureusement possible, faites appel à un menuisier ou un spécialiste.

Pour quel prix ?

Un parquet massif coûte environ 150 € le m², mais il varie en fonction de l’essence choisie.

Pour un parquet en bois Européen, la fourchette s’étend de 30 à 65 € le m².

  • Parquet en chêne : entre 30 et 90 € au m²
  • Parquet en hêtre : entre 38 et 90 € le m²

Après avoir fait votre choix, il faudra y ajouter le prix de pose : pour un parquet en point de Hongrie, comptez entre 65 à 100 € le m².

Concernant la finition, les parquets massifs sont généralement vendus bruts puis sont finis sur place, tandis que les contrecollés sont déjà vernis.

Vous êtes conquis par le charme unique du parquet point de Hongrie ? Consultez un professionnel des revêtements de sol ou un menuisier agenceur, spécialisé dans la menuiserie d’intérieur.