Écologique, solide et durable : les avantages d’un parquet en bambou

Le bambou est une plante vivace originaire d’Asie du Sud-est, qui fait partie de la famille des graminées. Elle possède des tiges souterraines appelées rhizomes, dont les racines se développent horizontalement sous la surface du sol, ce qu’on appelle une plante traçante. Les tiges émergeant de ces racines sont dites ligneuses, c’est-à-dire qu’elles possèdent la consistance et la solidité du bois. Elles sont réputées pour être d’une résistance à toute épreuve, et interviennent d’ailleurs dans certaines constructions de bâtiments et même d’échafaudages.

Si le bambou est présent dans les intérieurs, c’est aussi pour ses nombreuses qualités d’aspect : esthétique et soyeux au toucher, il est très utilisé pour la fabrication de meubles et de revêtements de sol. Voici comment choisir votre parquet en bambou.

Le bambou, une essence aux nombreuses qualités

Réputé pour sa solidité, le bambou résiste très bien dans le temps : 50 ans pour un contrecollé en fonction de la couche d’usure, et jusqu’à 100 ans pour un parquet en bambou massif !

On dit qu’il s’agit d’un bois stable, c’est-à-dire qu’il conserve ses dimensions originales lorsqu’il est soumis à des variations de températures et à l’humidité. Il s’agit donc d’une essence idéale pour les pièces humides ou les sols chauffants et/ou rafraîchissants.

Sa croissance rapide permet de cultiver le bambou sans engrais, ce qui en fait un matériau à moindre impact environnemental (à condition de s’en procurer en provenance de forêts durables). Pour aller plus loin sur le sujet, renseignez-vous sur les écolabels certifiés tels que :

  • Le FSC (Forest Stewarship Council), qui répond à des normes écologiques, économiques et sociales,
  • Le PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification) : qui garantie un bois provenant d’exploitations forestières gérées durablement.

Outre ses excellentes propriétés techniques, le bambou offre une esthétique exotique et chaleureuse très agréable. Selon le type de parquet choisi, l’aspect des noeuds confère authenticité et naturel à n’importe quelle pièce de la maison.

Très souvent d’une teinte jaune blond très lumineuse, sachez qu’il existe une grande gamme de coloris allant du miel clair au marron ambré (les couleurs foncées s’obtiennent à partir d’un traitement thermique).

Les différents types de bambou

La lame de parquet de bambou se décline en 3 familles, déterminées en fonction de l’orientation des fibres :

  • Le parquet en bambou horizontal : les tiges ont été disposées sur la longueur lors de la fabrication, ce qui laisse apparaître les noeuds du bois et donne un effet très naturel. La lame est composée de 3 couches superposées, collées à haute pression.
  • Le parquet en bambou vertical : composé d’une seule couche, les tiges sont découpées sur la partie la plus fine, compressées en disposition verticale sur le chant (les lamelles sont disposées sur une trame). Il s’agit d’un parquet dit industriel, c’est-à-dire qu’on recycle des chutes de bois pour en faire un revêtement de sol.
  • Le parquet en bambou densifié : le sens des tiges est alterné avant sa compression, ce qui permet d’obtenir un aspect plus veiné. Ce type de fabrication le rend deux fois plus dur et résistant qu’un parquet classique.

Une fois le type de bambou sélectionné, vous avez le choix entre 2 procédés :

  • Le parquet en bambou massif : entièrement composé de tiges de bambou, il s’agit d’un parquet en pose flottante.
  • Le parquet en bambou contrecollé : Il s’agit d’une fine couche d’usure collée sur un support de fibres de bois compressées. Moins cher que le bambou massif, il conserve l’aspect du bois mais est moins résistant.

La pose d’un parquet en bambou

Un parquet en bambou est toujours une pose flottante, qu’elle soit collée ou clipsée. Dans tous les cas, la pose traditionnelle flottante repose sur un assemblage de languettes et de rainures collées, afin d’assurer la fixation des lames entre elles.

La pose à clipser est idéale si vous ne souhaitez pas engager de gros travaux, et permet une installation encore plus simple et rapide. On distingue l’assemblage clic traditionnel, où l’on emboîte les lames à l’aide de languettes, et la nouvelle technique dite « à plat », où l’on clipse les plus petits côtés en un seul geste.

La pose peut se faire :

  • Sur une dalle avec isolant phonique et frein vapeur (sous-couche)
  • Sur solives et/ou lambourdes.

Bon à savoir : en raison de sa forte densité, il n’est pas possible de clouer un parquet en bambou.

Quel prix pour un parquet en bambou

Pour un parquet en bambou, vous pouvez compter :

  • Parquet en bambou contrecollé : environ 30 € le m², en fonction de l’épaisseur de la couche d’usure (de 2,5 à 4 mm)
  • Parquet en bambou massif : entre 28 et 60 € le m², densifié ou non.

Pour aller plus loin et comparer les différentes essences de bois pour votre parquet, consultez notre revue complète à travers notre série d’articles dédiés.

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois