Un parquet en chêne pour un intérieur authentique

Intemporel, solide et durable, le parquet en chêne est une valeur sûre qui convient aussi bien pour les intérieurs contemporains que pour les plus rustiques. Avec une infinité de formats, de couleurs et de finitions, il s’adapte à tous les types de sols et constitue un élément décoratif à part entière.

Voici les caractéristiques du parquet en chêne.

Les avantages du parquet en chêne

Le chêne est un bois dont la pousse lente lui confère d’excellentes qualités mécaniques, une résistance et une longévité à toutes épreuves. Il est d’ailleurs très utilisé pour la menuiserie et l’ébénisterie. Il fait partie des bois durs, avec une densité de 700 Kg/m³ minimum.

Le plus souvent, il est issu de productions locales et de forêts écocertifiées, permettant de limiter les transports et de respecter l’environnement. Il s’agit d’une bonne alternative face aux essences exotiques.

Mixer les essences de chêne ?

Si vous souhaitez apporter un peu plus de style à cette essence classique, vous pouvez mixer différentes espèces afin d’obtenir des variations de teintes et de créer des motifs. Celles-ci peuvent aller du miel clair jusqu’au noir, en passant par le doré, le gris ou le blanc.

Par exemple, vous pouvez jouer sur le contraste en associant le chêne miel et des lames foncées. Dans une grande pièce à vivre, il est possible d’aménager un tapis en parquet pour lui apporter de la structure.

Autre astuce : marier différentes lames teintées, comme du chêne gris avec une couleur perle.

La pose du parquet en chêne

Le parquet en chêne se décline en deux conceptions :

    • Le parquet en chêne massif, composé de lames taillées dans des planches d’une seule essence. Sa dureté et la variété des tons de bois permettent de créer des parquets à motifs variés (à la française, à bâtons rompus, point de Hongrie…), avec diverses épaisseurs de lames (10 mm, 14 mm, 22 mm). La plupart du temps, il est fourni en plusieurs longueurs car les chutes sont réutilisées au maximum.

Le chêne massif peut être :

— Cloué sur solives ou sur lambourdes : cette pose traditionnelle propose différente largeurs de 60 à plus de 140 mm selon l’effet recherché). Leur épaisseur est standard (22 mm).

— Collé sur dalle : particulièrement adapté aux planchers chauffants, son épaisseur dépasse rarement les 10 mm.

  • Le parquet en contrecollé de chêne : les lames sont fabriquées à partir d’un support en fibres de bois compressées ou de couches croisées d’une essence moins noble, sur laquelle on colle une couche d’usure en chêne (2,5 à 4 mm d’épaisseur). Cette conception permet une plus grande variété de largeurs de lames, tout en conservant une épaisseur de 14 ou 15 mm. À noter que plus le parquet est large, plus l’épaisseur devra augmenter pour conserver la stabilité du bois !

Le contrecollé de chêne se pose flottant. Il existe deux alternatives :

— Le parquet flottant à coller : les lames sont maintenues entre elles avec de la colle appliquée sur les rainures.

— Le parquet flottant à clipser : les lames sont assemblées par emboîtement de languettes dans les rainures. Il s’agit la plupart du temps de longueurs fixes.

L’aspect du bois et les finitions

Après avoir choisi le type de pose et les dimensions des lames, il faudra axer votre sélection sur ces critères :

  • Le coloris : du plus clair au plus foncé, blanc, flammé ou même lames bicolores ou tricolores.
  • La finition : brute, huilée, cirée, vernis mat ou satiné, teintée, brossée, sciée, cérusée, avec ou sans chanfreins (bords biseautés), etc.
  • La qualité du bois, définies par divers critères esthétiques. Pour les essences Européennes, vous pouvez choisir entre le choix premier, le choix rustique ou le choix de campagne.
  • L’aspect du bois : nombre de noeuds, aspect flammé des lames (dosse), maille (taches blanches ou vaguelettes), variations de couleurs, l’aubier…

Tout dépend de l’aspect visuel que vous souhaitez, plus ou moins uniforme. Il est tout de même important de noter que chaque fabricant exprime les choix de bois en chêne d’une manière différente : soyez certains d’être sur la même longueur d’ondes !

Les prix

Les prix varient en fonction des finitions et des dimensions de lames.

Un parquet en chêne massif coûte entre 40 et 90 € le m². Il peut atteindre jusqu’à 160 €/m² pour du chêne haut-de-gamme. Les tarifs de pose du parquet massif sont plus élevés : comptez entre 35 et 40 € le m² pour une pose clouée, et entre 25 et 30 € le m² pour une pose collée.

Les prix du parquet en contrecollé de chêne commencent à 15 € pour des contrecollés 3 frises. Comptez 30 € pour un mono-lame. Il peut atteindre jusqu’à 200 €/m² pour des lames larges et des parements importants. Les tarifs de pose flottante se situent entre 20 et 25 € du m² hors fournitures.

Bon à savoir : il faut également prendre en compte le prix des plinthes (8 € le mètre en bois massif) et des sous-couches isolantes dans votre budget final. Si nécessaire, le professionnel peut réaliser un ragréage, qui coûte environ 12 € le m².

L’achat peut se réaliser en magasin spécialisé, en scierie ou sur internet.

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois