Rénover et entretenir votre escalier d’extérieur en bois

Un escalier d’extérieur est soumis aux intempéries. Pluie, chaleur, gel, vent… L’escalier, notamment l’escalier en bois, est mis à rude épreuve tout au long de l’année et se doit de faire l’objet d’une attention particulière pour qu’il garde en longévité, en sécurité et en esthétique. Pour le bois, il est important de bien choisir le type de bois ainsi que le revêtement, puis de le protéger et l’entretenir.

Les particularités d’un escalier extérieur en bois

Le bois est un matériau écologique, noble et très esthétique pour une terrasse ou un escalier d’extérieur. Il apporte du cachet et confère au jardin une ambiance chaleureuse. Un des grands avantages du bois est qu’il existe de nombreuses essences de bois, de teintes, de formes. Vous pourrez y ajouter votre touche en ajoutant une belle finition comme un vernis ou une cire.
En général pour les extérieurs, on choisit du bois dur et imputrescible. La norme NF EN 335 classe de 1 à 5 les bois par catégories en commençant par les essences qui s’altèrent avec l’humidité et terminant par celles qui y sont insensibles. Les bois de classe 4 tels que les bois exotiques comme l’iroko ou le teck son idéaux au niveau durabilité. Le chêne et le bois rouge offrent également une bonne robustesse. Maintenant, si vous habitez en bord de mer et que votre extérieur sera soumis aux embruns, il vaut mieux aller vers du bois de classe 5. Cependant, certains bois moins résistants à l’humidité comme le pin (classe 2), pourront gagner en durabilité grâce à un traitement (autoclave ou thermo chauffage). Cela leur fera « gagner » une classe. Il sera également possible d’appliquer un produit hydrofuge pour l’imperméabiliser. Mais attention, imperméable ne veut pas dire étanche, le bois doit pouvoir respirer. Ce type de finition doit donc être microporeux.
Il est également possible de laisser le bois au naturel, soit sans finition, comme les bardages. L’entretien est plus simple mais la couleur du bois changera au fil du temps. Sous l’effet du soleil et des UV, le bois se ternit et peut prendre une teinte grise plus ou moins prononcée selon les essences. Enfin, un escalier extérieur en bois est exposé aux nuisibles, à la mousse et aux champignons que l’on peut traiter.
Vous l’aurez compris, le bois requiert un entretien régulier pour le protéger, le nourrir et garder ou redonner son éclat.

Les étapes de rénovation d’un escalier extérieur en bois

Rénover son escalier extérieur bois est assez simple. Procédez par étapes pour une opération coup de jeune !

  1. Essayer autant que possible de rendre à vote escalier, son état naturel, soit non traité. Dépoussiérer, nettoyer, décaper, éliminer l’ancienne finition.
  2. Retaper en réparant ou remplaçant ce qui est défectueux. Comblez les trous et les fissures. Certaines marches peuvent être remplacées au besoin.
  3. Appliquer un traitement type fongicide / insecticide si besoin.
  4. Choisir la finition ou la peinture que vous souhaitez mettre sur votre bois.

Les produits et traitements nécessaires

D’une manière générale, optez autant tant que faire se peut pour des produits naturels. Votre escalier d’extérieur est certainement entouré de végétation et les produits chimiques sont particulièrement néfastes pour la biodiversité et pour votre bois ! Les produits microporeux en phase aqueuse sont idéaux. Ils laissent le bois respirer et préservent l’environnement.

  • Pour le nettoyage et les tâches :
    o Rien ne vaut le traditionnel savon de Marseille, le savon noir ou éventuellement du liquide vaisselle
    o Les cristaux de soude marchent bien sur les tâches récalcitrantes
    o L’acide citrique sera un bon traitement pour retirer la mousse
  • Les traitements du bois :
    o Contre les insectes et les champignons, utilisez un produit insecticide et fongicide mais pas n’importe lequel. La liste est consultable sur le site internet du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.
    o Contre la teinte grisée de votre bois : il est possible d’utiliser un dégriseur. Il s’applique facilement au rouleau et pénètre le bois de manière à le protéger.
  • Les finitions :
    o La lasure teintée est intéressante en cela qu’elle possède des qualités anti-UV pour éviter que le bois ne se ternisse. Elle également hydrofuge et microporeuse afin de former une pellicule empêchant l’eau de pénétrer tout en laissant le bois respirer, contrairement au vernis qui aura tendance à étouffer le bois.
    o Une peinture de couleur peut être appliquée au pinceau et en plusieurs couches selon le rendu que souhaitez. Cela amènera une touche de couleur à la structure du jardin.
    o Les saturateurs sont utilisés en complément d’un dégriseur. Une fois votre bois traité pour enlever sa teinte grise, vous pourrez appliquer un saturateur. Cela permettra de conserver la couleur d’origine du bois. Il faudra toutefois renouveler l’application une fois par an.
    o Pour les propriétés antidérapantes, il existe des peintures spécifiques offrant une bonne adhérence, utile s’il pleut souvent.

Les produits à éviter

Le bois est matériau naturel et écologique qui doit être choyé. Il a besoin de respirer et d’être nourri. Evitez les produits suivants :
o L’huile de lin laisse des traces noir sur le bois
o Les produits filmogènes empêchent le bois de respirer et s’écaillent. C’est le cas des vernis, laque et certaines peintures.
o L’utilisation d’un Karcher qui fragilise énormément le bois.

Idéalement, un entretien approfondi une fois par an, après les affres de l’hiver peut contribuer à gagner en longévité. Faire une opération coup de jeune lorsque le besoin s’en fait ressentir. Les travaux de rénovation sont à effectués en fonction du degré d’exposition de votre bois, de l’essence de bois dont est fait votre escalier et son usage. Pensez le cas échéant à changer la finition pour plus de protection.

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois