Rénover son escalier en bois pour relooker son espace

Le bois est un matériau qui vit et change avec le temps. Utilisé quotidiennement, votre escalier en bois peut rapidement montrer des signes d’usure et de fatigue s’il n’est pas entretenu régulièrement. Outre un entretien régulier, il faudra de temps à autre lui redonner un coup d’éclat. Mieux vaut intervenir avant que l’escalier ne soit irrécupérable et devienne dangereux. Voici des conseils pour le rénover facilement et lui redonner tout son charme.

Les caractéristiques d’un escalier en bois

L’escalier en bois, que ce soit un escalier droit ou tournant, est très apprécié pour ses nombreuses qualités esthétiques et pratiques. C’est un matériau qui incarne la tradition avec son côté rustique tout en pouvant être transformé selon les essences de bois choisies. Les escaliers à usage fréquent seront naturellement fabriqués à partir de bois durs tels que le chêne, le hêtre, l’hévéa pour sa stabilité ou encore l’érable dont la teinte blanc crème donne une jolie finition. Pour un usage plus ponctuel, un bois tendre, comme le sapin, fera parfaitement l’affaire. Le bois exotique, tel le teck, est idéal pour un escalier d’extérieur.
Les escaliers en bois nécessitent cependant un entretien régulier. En effet, le bois se patine et s’use avec le temps. Il est sensible à l’humidité, aux variations de températures et aux parasites. En d’autres termes, il nécessite de l’attention. Il conviendra ainsi de vérifier régulièrement son escalier et de noter la présence de moisissures, de tâches ou les bruits suspicieux tels que les craquements ou grincements.

Les étapes de rénovation d’un escalier en bois

Avant de vous lancer dans la rénovation de votre escalier, il conviendra de vérifier que cette rénovation est possible. En effet, si les fissures sont trop importantes ou que l’ossature est touchée, l’escalier deviendra dangereux et une simple rénovation ne pourra pas le sauver.

Outils et matériel

Équipez-vous ! Une rénovation n’est pas compliquée mais elle nécessite un peu de préparation. Munissez-vous des éléments suivants :

  • Masques et gants de protection
  • Aspirateur
  • Ponceuse, papier abrasif, grattoir, sableur, décireur ou déhuileur
  • Pâte à bois
  • Pinceau et spatules
  •  Vernis, vitrificateur, huile, cire etc.
  • Un sceau, une éponge et un chiffon doux

La rénovation étape par étape

On peut discerner trois grandes étapes :

1.Préparer l’escalier à la rénovation en lui rendant son état brut
L’état d’origine est celui de l’escalier non traité. Pour cela, il faut le nettoyer et retirer toute trace des anciennes finitions ou revêtement : peinture, vernis, cire, décorations etc. Il existe plusieurs possibilités :

  • Utiliser un produit décapant pour bois pour éliminer les vernis
  • La méthode du sablage marche bien mais peut être agressive pour le bois
  •  Poncer grâce à une ponceuse électrique ou manuellement avec du papier abrasif

Dé-cirer ou dé-huiler grâce à des produits adaptés
Attention, cette étape nécessite l’utilisation de produits chimiques ou engendrera beaucoup de poussière. Gant, masque, aspirateur obligatoires !

2. Réparez ce qui est réparable et enlever les tâches
Votre escalier est maintenant à découvert, vous pouvez donc régler les imperfections. Les trous et petites fissures peuvent être comblés avec de la pâte à bois. Une marche en bois cassée pourra être réparée à l’aide de tablettes ou tout simplement remplacée. En cas de fissure trop importante, il sera préférable de faire appel à un menuisier. Revissez bien marche et contremarche lorsque celles-ci présentent des signes de détachement. Enfin, si vous suspectez des insectes parasites, traitez votre bois.
Pour les tâches, toujours privilégier les solutions naturelles comme le vinaigre blanc ou le savon noir afin de ne pas abîmer le bois.

3. Choisir une finition et relooker votre escalier
Il est temps de relooker votre escalier en appliquant la finition adéquate selon la nature du bois, une couleur ou autre ajouts décoratifs. Un dernier ponçage rendra toutes les surfaces de l’escalier qui ont subi une retouche, planes avant lasure, peinture, vernis ou cirage. Ces traitements protègent le bois. Un vitrificateur peut être incolore ou légèrement teinté. Le vernis lui, pourra être brillant ou mate. La cire mettra bien en valeur voter essence de bois mais nécessite un entretien plus régulier et peut rendre l’escalier glissant.
Autres possibilités pour un changement plus radical : la peinture ou l’habillage. Eh oui, un revêtement comme du carrelage, une moquette, de la mosaïque ou un autre bois stratifié changera totalement le rendu de votre escalier ! Enfin, certains éléments de l’escalier comme le garde-corps ou la rampe pourront être changés afin de transformer le style.
Petites astuces :
Il est préférable de commencer par le haut de l’escalier afin de ne plus toucher la partie traitée. Vous pouvez également effectuer les opérations une marche sur deux afin d’éviter que l’escalier soit condamnée pendant la durée des travaux de rénovation.

Entretenez régulièrement votre escalier

Une fois votre escalier rénové, il est important de l’entretenir afin qu’il se maintienne en bon état le plus longtemps possible et repousser d’autant la prochaine rénovation. Les finitions à l’huile ou à la cire devront être renouvelées à fréquence régulière. Quant aux vitrificateurs, il existe aujourd’hui des produits type polish qui permettent de raviver l’éclat du bois. La peinture devra être nettoyée à l’eau tiède. Enfin, sachez que le bois étant sensible aux parasites, il est vivement recommandé de le traiter avec des produits fongicides.
C’est le moment de redonner un coup de jeune à votre intérieur et laisser libre cours à vos envies !

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois