Construire une dalle en bois

Située entre les fondations de la maison et le sol du rez-de-chaussée, la dalle constitue la surface d’accueil de la construction.

Généralement, les maisons individuelles reposent sur des dalles de béton, même si le bois fait un retour en force, notamment pour les maisons passives. En effet, solide et résistant aux ponts thermiques, le bois est de plus en plus utilisé par les constructeurs.

Nous allons voir quels sont les avantages à construire une dalle en bois, les étapes de réalisation et enfin le budget nécessaire.

Les avantages de la dalle en bois

La dalle bois est constituée de sections appelées poutres maîtresses ou muraille, posées sur des poteaux en béton. La muraille correspond aux limites des murs extérieurs de la maison et accueillent les solives, qui soutiennent le plancher.

Différentes essences de bois peuvent être utilisées pour fabriquer les poutres et les solives, le matériau le plus utilisé restant le bois lamellé-collé. Pourquoi ? Parce que les bois massifs peuvent comporter des défauts sur les grosses sections nécessaires aux poutres maîtresses :

  • Des fentes ;
  • Des noeuds ;
  • Un cintrage ;
  • Trouver la section désirée peut prendre du temps, il faut un arbre d’une bonne longueur, donc d’une certaine maturité ;
  • Plus la section est grosse, plus le coût du bois brut est élevé ;
  • Sur le long terme le bois brut a plus tendance à se déformer que le lamellé-collé ;

Le lamellé-collé est composé de petits morceaux agglomérés de bois brut, de type Pin Mélèze ou sapin Douglas. Cela permet d’obtenir une surface parfaitement rectiligne. Les poutres en lamellé-collé peuvent atteindre plus d’une centaine de mètres, ces sections sont visibles dans les grandes surfaces.

Au niveau des particuliers, le lamellé-collé présente un rapport qualité-prix et une facilité de pose très intéressante, autant pour la dalle que pour la charpente.

Les dalles construites en bois comportent de nombreux avantages :

  • Elles sont adaptables à tout type de sol ou de terrain grâce aux plots de fondation ;
  • La structure en bois de la dalle est autoclave, ce qui garantit une résistance à l’humidité et une durabilité exceptionnelle ;
  • Les panneaux de bois vissés sur la structure offrent une excellente isolation thermique et acoustique ;
  • Les dalles bois ne comportent pas les imperfections de planéité des dalles en béton ;
  • Il n’y a pas besoin de temps de séchage comme pour les dalles en béton ;
  • Le vide sanitaire sous plancher facilite l’accès pour la réparation des fluides et câbles électriques ;
  • La dalle en bois assure une bonne ventilation grâce aux caissons de vide sanitaire ;

Voici comment assembler une dalle en bois pour votre maison.

Etapes de construction d’un plancher

La technique de construction d’une dalle en bois est sensiblement différente de celle d’une dalle en béton. En effet, cette dernière nécessite une grande quantité de matériel, dont du béton, des bacs aciers ou des hourdis, d’une technique précise et d’un temps de séchage important contraint par la saisonnalité.

L’avantage d’une dalle bois est de pouvoir être construite rapidement sur un terrain en pente ou escarpé. Sur le terrain nu, il faut donc repérer les emplacements des futurs plots en béton correspondant aux plans de la maison validés par l’architecte.

Les plots en bétons constituent la base, soutenant les montants de l’ossature bois de la maison. Il faut qu’ils soient absolument bien alignés et à la bonne distance les uns des autres pour accueillir les grosses sections de poutres maîtresses. Les plots en béton ferraillés sont coulés dans des trous appelés semelles.

Quand le béton est sec, les poutres maîtresses sont assemblées sur les plots, puis positionnées pour être fixées entre elles. Elles sont vissées sur les plots à l’aide d’équerres. Les parties internes de ces poutres vont accueillir les solives. Celles-ci sont espacées en moyenne de 40 à 45 cm, selon la portée du plancher, et vissées aux poutres grâce à des sabots en métal. Le contreventement des caissons est constitué d’un sandwich de couches différentes. Au fond sont vissées des plaques de type OSB, sur lesquelles vont être déposés les isolants thermiques en cellulose ou fibre de bois. Enfin, pour renforcer l’étanchéité du parquet vers le plancher, il faut fixer un revêtement spécial. Le parquet a l’avantage d’être fixé directement au contact du plancher.

Ces étapes de constructions ne sont pas forcément accessibles à tout le monde, puisqu’elles nécessitent des outils et compétences particulières. Sachez que faire appel à un professionnel à une étape aussi cruciale peut être un bon investissement.

Quel budget pour construire une dalle en bois

Outre les outils, les matériaux sont également à prendre en compte dans votre budget. Selon la taille de la surface, le volume des matériaux varie. Voici les principaux postes de dépenses à prendre en compte si vous comptez le faire vous-même :

  • Le volume de béton et de ferraillage, ainsi que le creusement de semelles ;
  • L’essence de bois sélectionnée et sa disponibilité ;
  • Le volume de bois pour les poutres maîtresses et les solives ;
  • Les matériaux de fixations des poutres et des solives ;
  • Les matériaux correspondant à l’isolation du plancher ;
  • Le volume de bois nécessaire pour le plancher ;
  • Les outils

Cela peut se chiffrer à plusieurs milliers d’euros.

Sinon, sachez que les charpentiers et constructeurs certifiés Qualibat sont garants d’une expertise reconnue pour réaliser une dalle en bois.

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois