Peut-on prendre un stagiaire quand on est artisan ?

Vous possédez une toute petite structure professionnelle, et vous vous demandez s’il est possible d’engager un stagiaire ? Bonne nouvelle : la loi permet à tous d’accueillir un stagiaire dans son entreprise. Artisan ébéniste, artisan plaquiste, ou encore artisan potier, quel que soit votre métier, vous pouvez vous lancer dans cette aventure sans hésiter ! La loi prévoit le droit à toutes les structures, quelle que soit leur taille ou leur activité, d’accueillir un stagiaire dans leurs rangs. Alors, n’hésitez pas à vous lancer.

Artisan : comment organiser l’arrivée de votre stagiaire dans votre entreprise ?

Avant toute chose, il est important de vous poser quelques questions : accueillir un stagiaire est une certaine responsabilité, car cette insertion professionnelle représente une véritable opportunité pour la personne concernée de choisir sa voie professionnelle. Il est donc essentiel de pouvoir l’accueillir dans des conditions propices à sa découverte de votre métier. Inutile de recruter un stagiaire pour lui donner les tâches barbares et ennuyeuses, sans vous occuper de lui au quotidien. Le stage est un véritable moment d’échange, alors il est important d’en profiter !

Questionnez-vous par rapport à vos besoins : quelles missions souhaitez-vous déléguer à un stagiaire ? Pour cela, quel niveau d’études l’artisan stagiaire de votre entreprise doit-il posséder ? Est-il nécessaire que votre stagiaire possède des compétences en particulier, ou acceptez-vous les novices dans votre secteur d’activité, afin de leur faire découvrir votre métier ?

Aussi, il vous faut déterminer la durée du stage souhaitée, ainsi que ses dates de début et de fin en fonction de votre calendrier et de vos disponibilités. Durant la période du stage, il est utile d’être présent au quotidien avec votre stagiaire, et de lui faire découvrir en peu de temps les diverses facettes de votre métier d’artisan.

Quelles sont vos obligations en tant qu’artisan accueillant un stagiaire dans son entreprise ?

En tant que tuteur du stagiaire, vous devez accueillir le nouveau venu dans un cadre propice à son développement et apprentissage. Ces obligations sont inscrites au sein de la convention de stage, signée entre votre entreprise, l’établissement scolaire du stagiaire, et le stagiaire lui-même. Ce document comporte les informations suivantes :

  • Vos coordonnées ;
  • Celles de votre stagiaire ;
  • Le volume horaire à effectuer ;
  • Les dates de stage ;
  • L’éventuelle gratification ;
  • Les diverses missions du stagiaire ;
  • Les diverses compétences à acquérir
  • Les possibilités de suspension ou de résiliation du contrat.

Aussi, si le stagiaire dans l’entreprise d’un artisan va percevoir des aides au cours de son stage, comme un avantage dans le domaine du transport ou de la restauration, alors cette donnée doit être inscrite sur la convention de stage. Comme dans le cas d’un véritable contrat de travail, les conditions notifiées sur le contrat de stage devront être respectées à la lettre, notamment en ce qui concerne la durée du travail du stagiaire quotidien. De la même manière, n’oubliez pas que la formation en milieu professionnel du stagiaire doit être qualitative, pour lui permettre d’acquérir une précieuse expérience, qui lui servira à favoriser son insertion professionnelle. Il s’agit donc d’un moment très important dans la vie de votre stagiaire !

Quelle rémunération pour un stagiaire dans l’entreprise d’un artisan ?

Plusieurs éléments sont à retenir concernant la gratification de votre stagiaire. Tout d’abord, notez que dans le cadre d’un stage d’une durée de moins de deux mois (soit 44 journées de travail avec un plafond horaire de 7 heures travaillées par jour), vous n’êtes pas dans l’obligation de gratifier votre stagiaire. Vous pouvez, si vous le souhaitez, lui verser une petite prime en fin de mission, afin de le féliciter de ses efforts.

En tant qu’artisan, si votre stagiaire reste dans votre entreprise plus de deux mois, consécutifs ou non, il vous faudra lui verser une gratification. Au 1er janvier 2022, cette gratification s’élevait à 3,90 euros par heure : ce montant est calculé en fonction du plafond horaire de la sécurité sociale, et représente 15 % de celui-ci.

Pour gratifier votre stagiaire dans votre entreprise d’artisan, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Le paiement par heures lissées ;
  • Le paiement par heures réelles.

Soit, vous pouvez gratifier votre stagiaire en fonction des horaires prévus dans sa convention de stage, et lisser le montant horaire via un paiement mensuel : ainsi, vous payez le même montant tous les mois. Vous avez également la possibilité de noter au jour le jour le nombre d’heures travaillées par votre stagiaire au sein de votre entreprise d’artisan, et de le gratifier en conséquence en fin de mois.

Notez que vous devrez payer des charges patronales si la gratification de votre stagiaire est plus élevée que celle prévue par le plafond de la sécurité sociale. Aussi, si le revenu de votre stagiaire est inférieur au SMIC annuel (en 2022 : 19 577,13 euros), alors celui-ci n’aura pas besoin de payer des impôts sur le revenu.