Relooker son escalier : trucs et astuces pour des idées déco faciles

Votre escalier montre des signes d’usure ? La peinture est défraichi, le vernis écaillé, quelques traces de rouilles visibles ? Il est temps de lui redonner un coup de neuf et par la même occasion, de le relooker pour changer l’atmosphère de son habitat et insuffler un air de renouveau. Quelques trucs et astuces pour embellir votre escalier.

Apportez de la couleur !

La peinture est une solution économique qui pourra dynamiser l’escalier et l’espace. Eh oui, un escalier unicolore se fera oublier mais ajoutez de la couleur et il deviendra le centre de toutes les attentions ! A vos pinceaux !

Quelques conseils avant relooking

Rappelons qu’un escalier est un lieu de passage répété. Ainsi, quand il s’agit de repeindre son escalier, il convient de choisir la peinture adaptée à un usage fréquent. Il existe des peintures spécifiques quel que soit le support (bois, métal, béton…). Dans tous les cas, prévoir d’appliquer une sous-couche adaptée au matériau et choisissez une peinture qui pourra être d’une part nettoyée et d’autres part possèdera des bonnes qualités d’adhérence.
Avant d’entamer la customisation de votre escalier et lui imprimer son nouvel habillage, il faudra avant tout lui rendre son état brut, à savoir sans finition. Repeindre sur des anciennes couches de couleurs ou de vernis ne sera pas durable dans le temps. Il conviendra ainsi de poncer, décaper, nettoyer pour éliminer toute trace de vernis, peinture, cire ou autre. Puis peindre :

  • Pour un escalier en bois : une peinture pour sol bois / parquet et un vernis pour la finition.
  • Pour un escalier en métal : appliquer une couche d’antirouille au préalable pour bien protéger le métal puis une peinture laquée. Il existe des traitements antidérapants car la laque peut s’avérer glissante.
  • Pour un escalier en béton, choisissez une peinture époxy. Cette dernière s’applique sur quasiment tous les supports, est particulièrement résistante mais toxique et néfaste pour l’environnement. Il est indispensable de bien aérer et d’emmener le matériel ensuite en déchetterie.

L’utilisation des couleurs

La couleur que vous choisissez pour votre escalier doit être en harmonie avec la décoration de la pièce et les éléments environnants de l’escalier. (mur d’appui, cage d’escalier etc.) Prenez garde à bien prendre en compte la luminosité de la pièce. Evitez les couleurs sombres dans une pièce déjà sombre par exemple. La couleur détermine aussi un style. Le noir ou la couleur métallisée sont foncièrement contemporains, le rouge plus sensuel, le blanc plus élégant.
Jouez sur la forme de l’escalier pour faire vivre les couleurs ! Un virage dans un escalier tournant peut créer une illusion d’optique, un escalier droit donnera une perspective particulière. Il est également possible de ne peindre que les contremarches, les marches ou même les nez de marches !
L’utilisation de deux couleurs donnera plus de relief et de peps mais attention à ne pas surcharger. Vous vous lasserez vite et cela manquera d’harmonie. Un dégradé de couleurs donnera de la profondeur. Peindre une bande de couleur au centre des marches donne l’illusion d’un tapis d’escalier de couleur. Enfin, il est possible d’imprimer des motifs, au pochoir, sur certaines parties telles les contremarches.

Jouer sur les mélanges de matières

En ajoutant de la matière, l’escalier peut se redéfinir complètement et ajouter au cachet de la pièce. En plus de l’escalier, pensez notamment à tout ce qui constitue l’environnement et éléments constitutifs de l’escalier : rampe, garde-corps, mur d’appui, espace en-dessous. Cela permet de théâtraliser ce volume de la pièce. Quelques idées décorations :

  • Ajouter un tapis d’escalier : c’est possible si votre escalier comprend des contremarches. Si cela peut sembler ancien et désuet, en réalité un tapis bien choisi peut au contraire jouer la carte de la fantaisie et bien s’intégrer dans un décor marginal et décalé. De plus, un tapis sur un escalier en bois permettra d’étouffer le bruit des éventuels grincements.
  •  Mettre du jonc de mer : le jonc de mer apporte de la chaleur à une pièce un peu froide et, avantage non négligeable, il est également antidérapant.
  • Habiller les marches ou contremarches : c’est une excellente manière de transformer votre escalier sans trop de complications. Les peindre est une option mais d’autres idées déco DIY variés sont faciles à réaliser :
    o Plaques décoratives à coller avec des motifs carreaux de ciments, formes géométriques ou autres motifs.
    o Le papier peint. On peut même recycler et utiliser les chutes de papier non utilisé.
    o Carreler les marches ou les parer de mosaïques : les escaliers en béton notamment peuvent changer radicalement de tons en se parant de mosaïques multicolores.
  • Détourner les garde-corps : votre rambarde peut se transformer en paroi semi-occultante pour une séparation des espaces tout en subtilité. Des câbles accrochés sur toute la hauteur laisseront passer la lumière tout en soutenant l’escalier. Un mur végétalisé aura un effet saisissant et masquera votre escalier derrière une bouffée d’oxygène.
  • Utiliser l’esthétique du mur d’appui : recouvert de miroirs, il sera l’allié des petits espaces.
    Enfin, ne négligez pas l’éclairage qui mettra en valeur l’escalier, les couleurs, les matières et matériaux.
    Notre escalier mérite toute notre attention et une opération coup de jeune lui redonnera une nouvelle vie et relookera l’espace. Il existe de multiples possibilités de personnalisation sans complications. Sur un escalier, on peut s’amuser facilement, en jouant sur les contrastes, en mixant les styles, en apportant de la couleur. Libérez votre créativité car avec un escalier, tout est possible !
Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois