Tout savoir sur le plancher en sapin

Avec sa teinte lumineuse et chaleureuse, le plancher en sapin confère une atmosphère douce et naturelle aux intérieurs. Son excellent rapport qualité prix constitue une solution économique de choix pour la pose de parquet massif ou une rénovation. Toutefois, il est essentiel d’appliquer un traitement de finition sur ce bois tendre pour assurer sa durabilité.

Retrouvez ici toutes les caractéristiques d’un plancher en sapin.

Les caractéristiques d’un parquet en sapin

Le sapin brut est un bois clair dans les tons crème, voire blanc. Cette essence résineuse possède un veinage et un grain fin, un fil droit et de petits noeuds sains. Il ne faut pas le confondre avec le pin !

Il s’agit d’un bois tendre qui fait partie de la classe A, soit la plus basse (densité de 450 Kg / m³). On l’utilise plutôt sous forme de plancher, que l’on recouvre d’un autre revêtement de sol. Il est aussi utilisé pour la fabrication de plinthes ou les revêtements muraux comme le lambris.

Autre atout et pas des moindres : son impact environnemental très faible. Généralement issu de forêt locales et exploitées durablement, il possède une rapidité de croissance qui le rend très bon marché.

Les espèces courantes

Très prisé dans les pays du Nord, le sapin provient le plus souvent de Scandinavie. Les principaux pays producteurs se trouvent également dans le Nord et l’Est de l’Europe ainsi qu’en France. On retrouve principalement le Sapin Rouge du Nord et le Sapin Douglas, mais aussi l’épicéa, le pin et le mélèze.

Le Sapin rouge du Nord est un bois clair noble, apprécié pour son esthétique chaleureuse et épurée. Comme il s’agit d’un bois tendre, il devient résistant et durable à condition d’avoir reçu un traitement. Il accueille d’ailleurs très bien les finitions. En réalité, le terme Sapin rouge du Nord est une dénomination commerciale du Pin Sylvestre lorsqu’il provient des pays scandinaves et de Russie.

Le sapin Douglas est un bois originaire des État-Unis et cultivé en Europe, d’une couleur plus rosée claire. Il possède d’excellentes propriétés mécaniques : c’est l’un des bois de construction le plus utilisé dans le monde. En vieillissant, il durcit et offre résistance et durabilité au parquet (densité de 800 à 900 Kg/m³). Son épaisseur permet de nombreux ponçages et rénovations, et confère une bonne isolation phonique et thermique. Sa haute teneur en résine lui donne une résistance naturelle aux champignons. Toutefois, il est sensible aux variations de températures et nécessite un entretien régulier.

On retrouve également d’autres espèces comme le Red Cedar, utilisé en lames de parquets ou de terrasses.

Le choix du bois de sapin

Comme pour le chêne, il existe différentes qualité de bois de sapin. Celle-ci est définie selon un certain nombre de critères qui concernent l’aspect du bois, allant de 0 pour un bois sans défauts à 4 pour un bois de qualité médiocre (nombre et taille des noeuds, présence d’aubier, etc). Selon les fabricants, ils peuvent être classés différemment.

Ces critères concernent principalement son esthétique, mais il faut surtout être attentif à l’usage de votre parquet. Comme le sapin est une essence tendre, elle est peu résistante à l’usure et aux impacts. Elle n’est pas recommandée pour les pièces humides ou à fort trafic. On l’utilisera davantage pour des pièces à passage modéré, comme les chambres à coucher ou les mezzanines.

La pose du plancher en sapin

Pour convenir à un usage domestique, le plancher en sapin est conçu de manière particulière et différentes des parquets classiques.

Il se vend sous forme de longues lames, souvent de 2 m de long, avec une largeur standard de 135 mm. Généralement, il possède une épaisseur de 20 mm. Très souvent, les lames sont double-face, c’est-à-dire qu’elles sont usinées de manière à être visibles des deux côtés.

La pose se fait souvent clouée sur lambourdes. Toutefois, il est toutefois possible de coller le parquet en plein, notamment si les dimensions de la pièce ne permettent pas une réservation suffisante.

Les finitions du parquet en sapin

Le parquet en sapin est toujours vendu brut. Il faudra donc impérativement le poncer et lui appliquer une finition huilée ou vernie pour le protéger.

Le prix du plancher en sapin

Le plancher en sapin est très accessible : on trouve des parquets déclassés à moins de 10 €, et environ 20 € du m² pour un produit classique.

Bon à savoir : un parquet déclassé est un produit qui présente des défauts, parfois minimes, qui ne peuvent être revendus en l’état. Ils sont donc très bon marché, appelés aussi parquets de second choix (à ne pas confondre avec le déstockage).

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois