Rénover et protéger son parquet avec une vitrification

Il existe 3 types de finitions pour parquets : la cire, l’huile et la vitrification. Cette dernière est la finition la plus efficace et la plus durable : en plus d’embellir votre parquet, elle le protège à long terme des tâches, des rayures et de l’usure.

Retrouvez dans cet article toutes les étapes pour lustrer votre parquet.

Les règles à connaître

Vitrifier son parquet consiste à appliquer une couche de vernis ou de vitrificateur à la surface. Ce film invisible et imperméable va protéger le bois des tâches, des rayures et des chocs. Cette finition a l’avantage de limiter l’entretien : un simple passage d’une serpillière humide suffit. Utilisée pour 80 % des parquets neufs, la vitrification tend à remplacer les finitions cirées et huilées.

Résistante et durable, elle est particulièrement recommandée pour les zones de passage fréquents ou les parquets anciens.

Les types de vernis

Il existe plusieurs types de vernis, à choisir en fonction de leur composition et de l’effet souhaité :

  • Les vernis à phase aqueuse : respectueux de l’environnement et inodores,
  • Les vernis polyuréthane : ils contiennent un durcisseur intégré dans la solution ou à ajouter au moment de l’application pour un séchage rapide. Ce type de produit est conseillé pour les parquets anciens.
  • Le sealer : il bouche les pores du bois et lui donne un aspect mat. Il est possible de le rendre brillant avec un lustrage.
  • Le vernis teinté : l’application est la même que pour un vernis traditionnel.

Quant à l’aspect esthétique, les fabricants proposent un choix varié de brillance : très brillant, brillant, satiné, mat et extra-mat. Il existe également des gammes spéciales décoration pour correspondre à toutes les envies : finition invisible, opacifiante, colorée, laquée, métallisée…

Bon à savoir : par ses propriétés, le vitrificateur est très proche d’un vernis. Pour éviter les confusions, le terme commun sur les produits est « vitrificateur pour parquet », mais il n’existe pas de différence notable avec un vernissage.

Les précautions à prendre

Vous pouvez vitrifier du parquet massif ou contrecollé. Les sols stratifiés sont déjà dotés d’une couche de protection, ils ne peuvent donc pas être poncés.

Avant de vitrifier votre parquet, vérifiez que :

  • La température de votre pièce est comprise entre 12 et 25 °C.
  • N’appliquez pas le vitrificateur sur un bois dont l’humidité dépasse les 10 %.
  • Coupez toute source de chaleur le jour de l’application, car elle pourrait créer de la condensation et compromettre votre travail : blanchiment, retard de séchage, mauvis durcissement en profondeur, etc.
  • Veillez à travailler dans une pièce suffisamment ventilée, mais sans courants d’air.

Prenez en compte la nature de votre parquet :

  • Les parquets exotiques sont naturellement gras, et doivent être dégraissés à l’acétone.
  • Les parquets traités à l’huile de lin ne doivent pas être vitrifiés, car celle-ci provoque un décollement du vitrificateur.
  • Les parquets stratifiés ne peuvent être vitrifiés qu’avec des produits spécifiques et sur les conseils d’un vendeur spécialisé.

Vitrifier étapes par étapes

Pour vitrifier votre parquet, vous aurez besoin :

  • D’une ponceuse à parquet pour les grandes surfaces,
  • Une cale en bois,
  • Du papier de verre,
  • Un aspirateur,
  • Un chiffon humide,
  • Un pinceau large type spalter, un balai éponge ou un rouleau,
  • Un vitrificateur.

1. Préparez la surface : le parquet doit être le plus propre et lisse possible avant l’application. Passez la ponceuse en 3 passages : le premier avec un gros grain, le deuxième avec un grain moyen et le troisième avec un grain fin. Suivez les fibres du bois en progressant par zone, et finissez avec une ponceuse d’angles.

2. Dépoussiérez à l’aspirateur et nettoyez avec un chiffon humidifié avec de l’eau ou de l’alcool à brûler. Si vous souhaitez teinter votre parquet, c’est le moment d’utiliser la teinture.

3. Appliquez un « fondur » en deux couches : ce produit assure une dureté et une stabilité au traitement de surface. Commencez par les coins du fond de la pièce, puis utilisez le spalter dans le sens des lames sur le reste du parquet. Pour un bois dur comme le chêne ou certaines essences exotiques, appliquez plutôt une sous-couche avec le même procédé. Le séchage est rapide.

4. Appliquez le vitrificateur dans le sens des fibres à l’aide d’un pinceau, un balai éponge ou un rouleau à poil ras. Comptez entre 2 et 3 couches épaisses et régulières.
5. Laissez sécher et égrenez entre chaque couche (poncer légèrement avec une cale recouverte d’un papier abrasif fin) afin d’obtenir une surface parfaitement lisse. Le temps de séchage varie entre 4 et 6 h.

Généralement, les vitrificateurs permettent un trafic léger après 24 h. Il est toutefois conseillé de ne pas déplacer de meubles ou de poser de tapis pendant cette durée. Le parquet vitrifié atteindra sa durée définitive entre 5 et 8 jours.

Vitrifier un parquet ancien

Un parquet ancien doit être rénové afin de préparer au mieux la surface à vitrifier :

  • Reboucher les trous avec de la pâte à bois,
  • Retirer les clous,
  • Traiter le bois contre les insectes xylophages,
  • Remplacer les lames abîmées…

Pour un résultat homogène, une rénovation complète du plancher est nécessaire. Si votre parquet ancien est ciré, il faudra la retirer à l’aide d’un décireur. En cas de tâches récalcitrantes, vous pouvez le nettoyer à l’aide d’un détachant spécial bois.

Lorsque le vernis commence à perdre son éclat, utilisez un raviveur ou « polish » à appliquer à la serpillière.

Une maison en bois : Aménager et décorer sa maison avec du bois